Comment changer pour plus de bien-être ?

changer

Lorsqu’on entame un coaching en développement personnel, c’est parce qu’on est à la recherche d’un mieux-être, d’un changement en soi. Mais est-ce si simple de parvenir à changer ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que ce changement ne peut avoir lieu que si nous sommes prêts à changer notre manière de penser.

CHANGER SES PENSÉES

En effet, en développement personnel, on se rend compte assez rapidement qu’il faut commencer par désapprendre, par se défaire de certains conditionnements, pour réapprendre à penser, agir, et vivre autrement.

Personne n’obtient de résultats différents en pensant et en agissant toujours de la même manière.

Souvent, lorsque nous ne progressons pas, c’est parce que nous restons focalisés sur notre vision des choses et du monde, et nous sommes persuadés de ne pas pouvoir les aborder d’une manière différente.

Or, rien n’est plus faux. Les neurosciences ont mis en évidence la plasticité du cerveau. Ce qui signifie que celui-ci est malléable et que nous pouvons nous défaire de nos schémas de pensées pour les remplacer par de nouveaux.

Vous voulez changer ? Changez vos pensées en premier lieu.

changer sa façon de penser

La méditation, les affirmations positives et la visualisation sont de formidables outils pour y parvenir. 
Grâce au coaching, vous êtes accompagnés, guidés et encouragés dans la pratique de ces exercices jusqu’à l’obtention des résultats souhaités.

NE PAS RÉSISTER À LA NÉCESSITÉ DU CHANGEMENT

« Le changement est difficile.
Demandez à tous ceux qui ont essayé de changer de carrière, de développer une nouvelle compétence, d’améliorer une relation, ou de briser une mauvaise habitude.
Et pourtant, pour la plupart des gens, le changement sera à un certain point nécessaire; un pas critique vers la réalisation de leur potentiel et la réalisation de leurs objectifs, tant au travail qu’à la maison. Ils auront besoin d’un soutien avec ce processus. Ils vont avoir besoin d’un coach. »

Ce texte n’est pas de moi. Je n’ai pas trouvé son auteur mais, bien évidemment, je suis pleinement d’accord avec ces écrits.

résistance au changement

Et comme indiqué dans l’image ci-dessus, l’être humain développe une résistance au changement, même lorsqu’il est conscient que ce dernier est nécessaire. Cela implique de sortir de sa zone de confort, d’abandonner derrière soi certaines habitudes, certains schémas pourtant toxiques mais auxquels nous restons inconsciemment attachés car ils nous sont familiers.
Changer, c’est abandonner parfois une partie de soi.

Comprenez que cette partie que vous devez abandonner, même si elle vous rassure car vous la connaissez, est responsable de votre mal-être. Tant que vous y resterez accrochés, tant que vous ne lâcherez pas prise, vous ne réussirez pas à progresser.

ACCEPTER QUE LE CHANGEMENT PRENNE DU TEMPS

Nous ne pouvons pas espérer un changement rapide lorsque nous devons désapprendre puis réapprendre. Lorsque nous avons besoin de comprendre, de mieux nous connaître, de soigner, puis de guérir.

C’est comme si nous demandions à un médicament d’agir instantanément. Ou comme si nous demandions à un bébé de savoir marcher dès qu’il sait se mettre debout sur ses jambes.

Nous ne guérissons pas de notre mal-être en quelques jours ou quelques semaines. Plus la blessure psychique est ancienne, profonde, plus elle mettra du temps à cicatriser, tout comme une blessure physique.

Le changement prend du temps et demande de la patience.

Soyez patients, ne cherchez pas à obtenir de résultats rapidement. Plus vous focaliserez sur le temps et la « faiblesse » des résultats, plus vous renforcerez un état d’esprit défaitiste qui sera néfaste à votre processus.

Souvenez-vous du bébé qui apprend à marcher: il tombe 50 fois avant d’y arriver. Il ne se dit jamais « je n’y arriverai pas » ou « c’est trop long ». Chaque petit pas que vous faites est un pas en avant. Jusqu’au moment où vous parviendrez à marcher seul(e).

PLONGER DANS SON OBSCURITÉ

Comme le disait Carl Jung,

 » Ce n’est pas en regardant la lumière que l’on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. Mais ce travail est souvent désagréable, donc impopulaire ».

Plonger dans son obscurité n’est jamais une partie de plaisir. C’est pourquoi tant de personnes, bien que sachant cette démarche indispensable à leur bien-être, ne franchissent pas le pas.

Pourtant, apprendre à mieux se connaître, à débusquer nos blessures passées pour les guérir, est une étape fondamentale pour atteindre notre lumière intérieure.

Pour accéder au château, il te faut traverser les douves.

Parfois, ce sont les épreuves de la vie qui nous plongent malgré nous dans cette obscurité. Et lorsque nous ne parvenons plus à voir l’issue des douves, nous n’avons alors qu’une hâte, c’est d’atteindre le château.

Faut-il attendre les épreuves de la vie pour s’obliger à travailler sur soi ? Par expérience, je vous le déconseille… 
Traversez les douves sans attendre d’y être envoyés de force, vous accéderez au château moins douloureusement. 

NE PAS RESTER PRISONNIER DE SON PASSÉ

Quel que soit notre passé, quelle que soit la manière dont nous avons construit notre vie (ou que d’autres l’ont construite pour nous) demain reste une feuille blanche.
Que l’on ait vingt ans, quarante ans ou quatre-vingts ans, que le temps qui nous reste à vivre sur cette terre se chiffre en décennies, en années ou en mois, chacun a encore la possibilité d’écrire son lendemain.

Alain Orsot

Notre passé nous a façonnés, mais nous ne sommes pas définis par ce qui nous est arrivé. Nous sommes définis par ce que nous décidons de devenir, par nos choix et nos actions au quotidien, et ce, quel que soit notre passé.

Le changement ne peut se produire en chacun de nous que si nous ne restons pas dans un état d’esprit fataliste. La fatalité est l’un des pires ennemis du travail sur soi et du mieux-être que nous cherchons à obtenir.

Comme pour nos croyances limitantes et nos programmations subconscientes, il est possible de déprogrammer notre cerveau de cette fatalité qui pourrait freiner notre développement personnel.

A ce propos, je vous invite à lire ou relire mon article très complet sur les croyances limitantes. Il vous permettra déjà d’entamer un travail sur vous en « auto-coaching ».
Si ce n’est pas suffisant, et bien… vous savez où me trouver ! 😉

Ne soyez jamais prisonnier de votre passé. Ce n'était qu'une leçon, pas une condamnation à vie.

Vous aimez les livres de développement personnel ?

Découvrez les miens sans plus tarder et devenez votre propre coach !

Vous souhaitez me suivre sur les réseaux sociaux ?

Abonnez-vous à ma page Facebook ou à mes comptes Instagram, Twitter, Pinterest et LinkedIn.

Vous aimez mes articles ?

Partagez-les autour de vous et abonnez-vous à ce blog, ils pourraient vous aider mais aussi aider vos proches.
Je répondrai également à vos commentaires avec grand plaisir ! 🙂

Anne-Sophie, alias Coaching RenEssence.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to Top
%d blogueurs aiment cette page :