Manque de confiance en soi: comment y remédier ?

manque confiance en soi

Vous êtes capables !

Je constate que l’un des fléaux de l’être humain est le manque de confiance en soi. A différencier avec l’estime de soi (ou amour propre), même si ce dernier est un autre fléau de l’être humain, et que les deux sont intrinsèquement liés la plupart du temps. J’y reviendrai dans un prochain article.
La confiance en soi, c’est se sentir capable d’être une certaine personne ou de faire certaines choses, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel. Nous avons tous, plus ou moins, confiance en nous. Il peut arriver que nous ayons une grande confiance en nous sur le plan professionnel et peu sur le plan personnel, ou inversement.

Comment se construit la confiance en soi ?

La confiance en soi n’est pas innée; elle s’acquiert dès l’enfance et peut connaître des fluctuations selon nos expériences de vie, elle n’est jamais définitivement acquise.
Toutefois, la base de la confiance en soi se construit dans notre enfance, et si ses fondations sont solides dès cette période, il sera plus difficile de la faire vaciller par la suite.

La responsabilité des parents

Certains diront qu’il est à la mode de culpabiliser les parents pour tous nos maux d’adulte, en particulier les mères (personnellement je pense que les deux parents ont autant de responsabilités). Le propos n’est pas de culpabiliser les parents, mais de reconnaître leur rôle majeur -et donc leur responsabilité- dans la construction de leurs enfants.

Vous remarquerez que je fais la différence entre « culpabilité » et « responsabilité ». La culpabilité, c’est le sentiment d’avoir commis une faute. La responsabilité, c’est le fait d’assumer son rôle, ses erreurs, ses manquements.
La culpabilité est un sentiment négatif et destructeur qui vous paralyse tandis que la responsabilité est une prise de conscience qui amène à la réflexion et à l’amélioration de soi.

Mais combien de parents se remettent en question ? Combien sont capables d’admettre qu’ils ont pu commettre des erreurs vis à vis de leurs enfants ? Et ce n’est pas qu’un problème de parentalité, mais un problème humain dans sa globalité. Savoir se remettre en question demande une grande dose d’humilité, ce qui n’est pas donné à tout le monde.
Pour le bien de vos enfants, sachez vous remettre en question et admettre ouvertement auprès d’eux que vous n’êtes pas parfaits. Personne ne l’est !

Pour VOTRE bien, sachez avoir un regard objectif sur vos parents. Ils ne sont pas parfaits, ils ont commis des erreurs, et il se peut qu’ils ne vous aient pas aidés à avoir confiance en vous. Inutile de les blâmer, de leur en vouloir, de nourrir une colère envers eux, ils ont certainement fait du mieux qu’ils ont pu, avec leurs propres bagages émotionnels, même si cela a pu avoir des conséquences néfastes sur votre développement.

Apprenez à leur pardonner même s’ils ne savent pas vous demander pardon.  Ils ont failli à leur rôle ? Peu importe, vous pouvez construire votre confiance en vous, pas à pas, même à l’âge adulte.

La responsabilité de l’école

Le manque de confiance en soi ne provient pas QUE des parents, loin de là. L’école est cruelle aussi. Les élèves entre eux n’hésitent pas, dès le plus jeune âge, à critiquer, rabaisser, humilier…  Que ce soit pour la couleur de peau, le poids, le port de lunettes, un physique considéré disgracieux, une timidité maladive, etc…

Les années d’école, de la maternelle à la faculté, sont des années où l’enfant se construit, passant de l’enfance à l’adolescence puis à l’âge adulte, et toute influence extérieure vient gonfler ou détruire cette confiance en soi.

Les professeurs ne sont pas en reste (je ne dis pas qu’ils le sont tous !). Certains d’entre eux n’hésitent pas à faire comprendre à des élèves qu’ils ne « valent rien », qu’ils sont incapables. Même si, à l’heure actuelle, de nets progrès ont eu lieu par rapport aux générations précédentes et que le système éducatif prend de plus en plus en considération l’aspect psychologique de l’enfant, il n’en est pas de même pour les générations précédentes, soit vous adultes qui lisez ces lignes.

La responsabilité de la société

Que ce soit dans le milieu professionnel, familial, conjugal ou tout simplement relationnel, vous aurez toujours des personnes qui viendront vous humilier. Cela peut être un patron, un membre de votre famille, un conjoint, une personne de votre entourage, toutes ces personnes malintentionnées qui ressentent le besoin d’écraser les autres pour se sentir exister.

Sachez au passage que, la plupart du temps, ces personnes sont en fait en souffrance et qu’elles auraient besoin, davantage encore que vous, d’une thérapie ou d’un coaching…

Leur problème majeur étant qu’elles refusent d’admettre leur comportement découlant de cette souffrance et qu’elles ne feront absolument rien pour tenter d’y remédier.
Ne les laissez pas vous atteindre, ayez suffisamment confiance en vous afin qu’elles ne puissent pas ébranler cette confiance. Leurs propos ne reflètent que leur propre incapacité à avoir  confiance en elles, et elles ne supportent pas que vous ayez confiance en vous. Dans le cas extrême où vous vous sentez incapables de lutter, une seule solution: fuyez ! Sortez-les de votre vie, personne n’a le droit de porter atteinte à votre intégrité.

Ne laissez pas les autres vous définir !

Rien n’est immuable, rien n’est définitif, vous ne devez pas vous résigner en pensant que vous manquerez de confiance en vous pour le reste de votre vie.

Si vos parents, l’école, l’entourage, la société, votre conjoint, vous ont répété que vous étiez incapables, que vous n’arriveriez à rien dans la vie, que vous ne décrocheriez pas le job de vos rêves, que votre caractère vous empêcherait d’être en couple, que vous ne savez pas entretenir votre maison, que vous ne réussirez jamais à atteindre vos objectifs professionnels, et bien d’autres choses encore, cela ne veut pas dire que c’est vrai.
Cela ne veut pas dire que les autres ont raison et que vous ne vous valez rien. 

Vous êtes la seule personne à savoir qui vous êtes vraiment, et de quoi vous êtes capables. Vous seuls savez par quoi vous êtes passés, vos expériences de vie, vos capacités et vos limites. Ne vous laissez pas définir par le monde extérieur. Si vous doutez de vos capacités, c’est parce que d’autres vous ont fait douter de vous.

Einstein disait « Tout le monde est un génie, mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. » 

Comment remédier au manque de confiance en soi ?

Maintenant que nous avons passé en revue toutes les sources qui ont pu contribuer à votre manque de confiance de soi, voyons comment y remédier.

Vous devez vous débarrasser de ces croyances limitantes. Si d’autres vous ont bourré le crâne au point que vous ayez fini par croire qu’ils avaient raison, il est possible, à votre tour, de VOUS bourrer le crâne du contraire ! 

Le cerveau est malléable; des études en neurosciences ont prouvé que les connexions neuronales se font et se défont en fonction de vos pensées dominantes.

Vous pouvez remplacer vos anciennes croyances par de nouvelles en répétant quotidiennement des affirmations positives. Votre cerveau s’adaptera à ces nouvelles croyances plutôt qu’à celles qui vous ont été imposées par les autres.

Des affirmations positives pour le manque de confiance en soi.

Prenez un temps pour vous, quand vous êtes au calme, pour écrire ces affirmations. Elles doivent TOUJOURS être formulées de manière positive. N’utilisez pas de négation (exemple: « je suis capable de… » et pas « je ne suis pas mauvais pour… »).

Ecrivez-les sur une grande feuille de papier (cela peut être à la main ou à l’ordinateur) que vous afficherez dans un endroit où vous pouvez les voir souvent. Chaque fois que vous passerez devant la feuille, vous pourrez ainsi les lire et vous les répéter mentalement ou à voix haute. Vous pouvez expliquer votre démarche à vos proches, pour qu’ils comprennent votre travail sur vous. Mais vous pouvez aussi estimer que vous n’avez pas à vous justifier, et les laisser comprendre par eux-mêmes. Cela reste à l’appréciation de chacun.

Vous pouvez aussi vous enregistrer sur votre smartphone en les lisant, et vous passer l’enregistrement autant de fois que vous le souhaitez, dans les transports, dans votre lit avant de vous endormir, ou à tout autre moment libre de la journée.
Efforcez-vous de répéter ces affirmations au moins une fois par jour, plus si cela est possible.

Il est souvent dit qu’il faut 21 jours pour que le cerveau assimile de nouvelles habitudes/croyances/pensées. Ne vous fiez pas à ce délai, il peut être plus long pour certaines personnes (rarement plus court).

Répétez par conséquent ces affirmations aussi longtemps que vous sentez que les anciennes refont surface, et ce jusqu’à ce qu’elles soient devenues des convictions. Pour vous défaire de croyances qui ont eu la vie dure pendant des décennies, cela ne se fait pas en quelques jours ni quelques semaines. Vous devez être consistants, persévérants, et surtout ne pas vous décourager.

Un travail sur soi demande beaucoup d’énergie et de ténacité dans la durée. Par contre, cela ne vous demandera pas énormément de temps dans votre journée, quelques minutes par jour tout au plus. L’excuse du manque de temps n’est donc pas recevable. 😉

Et ça fonctionne ?

Vous lisez actuellement une coach qui a longtemps manqué de confiance en soi. Hé oui, je suis passée par là moi aussi… pour des tas de raisons que je n’évoquerai pas, à cause de nombreuses personnes que je ne citerai pas, mais qui ont fait quelques dégâts par le passé.

Aujourd’hui et grâce à cette méthode, je sais ce que je vaux, je connais mes capacités et mes limites, je sais quels objectifs je veux atteindre, et je suis tellement convaincue d’y parvenir que lorsque « les autres » émettent des doutes sur mes capacités, je les ignore. J’ai confiance en moi, comme jamais je n’ai eu confiance en moi.  Alors oui, ça fonctionne ! 🙂

Vous aimez les livres de développement personnel ?

Découvrez les miens sans plus tarder et devenez votre propre coach !

Vous souhaitez me suivre sur les réseaux sociaux ?

Abonnez-vous à ma page Facebook ou à mes comptes Instagram, Twitter, Pinterest et LinkedIn.

Vous aimez mes articles ?

Abonnez-vous à ce blog et partagez-les, ils pourraient vous aider et aussi aider vos proches.
Je répondrai également à vos commentaires avec grand plaisir ! 

Anne-Sophie, alias Coaching RenEssence.

Comments (2)

  • Emilie09/07/2018 at 19:16

    Très bel article.
    La confiance en soi est le moteur d’une vie. Sans se donner sa chance, on a peur d’entreprendre, peur de se remettre en question, peur de tout changement qui pourrait pourtant être salutaire. Le manque de confiance en soi est une paralysie.
    J’aime la méthode que vous conseillez ici. Se reprogrammer est la meilleure solution et 21 jours peuvent très certainement aider à changer de philosophie.
    Merci de votre aide. Je vais m’employer à essayer dès aujourd’hui.

    • coaching-renessence09/07/2018 at 19:22

      Merci Emilie, vous avez entièrement raison. Le manque de confiance en soi est totalement paralysant et nous empêche d’aller de l’avant dans bien des domaines de la vie. Ravie que la méthode vous plaise ! Vous m’en direz des nouvelles! 😉

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to Top
%d blogueurs aiment cette page :