Amour VS attachement: quelle est la différence ?

amour attachement

Depuis un certain temps, j’ai pu constater en discutant sur le sujet qu’une grande majorité de personnes ne conçoivent pas l’amour sans attachement, ou elles confondent les deux. 
Pourtant, ce sont deux sentiments distincts, et nous sommes nombreux à passer quasiment toute notre vie dans l’attachement plutôt que l’amour.

Si cela peut vous rassurer, j’ai fait partie de ces personnes qui confondaient amour et attachement, ou qui ne concevaient pas l’un sans l’autre. Jusqu’à ma rupture en 2016…
Autant vous dire que je comprends ce point de vue, même si aujourd’hui j’ai pris conscience de la grande différence entre amour et attachement grâce à cette rupture et à mon développement personnel.

Au fil de cet article, nous allons découvrir ce qui distingue l’un de l’autre , et en quoi l’amour est bien plus grand que l’attachement. 
Apprendre à faire la différence entre attachement et amour est important : cela nous aide à comprendre les mécanismes qui se mettent en place, ceux qui sont nécessaires et ceux à éviter.

L’ATTACHEMENT

Il faut savoir que toute relation, qu’elle soit amicale, familiale ou amoureuse, débute par de l’attachement. C’est ce sentiment qui va nous permettre d’envisager la suite d’une histoire avec l’autre. L’attachement est donc normal… au début !

Lorsque nous entamons une relation amoureuse, nous ressentons souvent quelque chose de très fort pour l’autre, dès le début. Mais comme nous avons tendance à confondre attachement et amour, nous désirons que cet attachement perdure au fil du temps en pensant que c’est ça, l’amour.
Or, une relation de couple équilibrée doit être basée sur l’amour, pas sur l’attachement qui devient toxique pour la relation à long terme.

Au début de la relation, l’attachement nous apporte un sentiment de sécurité et nous rassure : si l’on est bien attaché, on ne risque pas de se perdre, de se séparer.

Mais cet attachement peut devenir rapidement une possession et une emprise sur l’autre: nous avons toujours peur de le perdre et nous avons souvent beaucoup d’attentes par rapport à son comportement. En découlent alors des frustrations et des déceptions.

L’attachement représente notre propre insécurité ou dépendance affective.

Attachement et dépendance vont de pair, il sont inséparables. Si vous attachez le lacet de votre chaussure à celui de la chaussure de l’autre, vous serez dépendants l’un de l’autre. Il en va de même pour l’attachement amoureux.

L’attachement n’est pas le ciment du couple contrairement à ce que nous croyons bien souvent: si nous continuons de confondre attachement et amour, nous penserons alors que l’attachement protégera la relation de tous les problèmes. Or, c’est l’amour qui nous permettra de faire des efforts et des compromis pour que la relation fonctionne, pas l’attachement.

Un attachement qui perdure dans le temps nous fait souffrir de manière certaine. Alors, peut-on vraiment appeler cela de l’amour ?

amour vs attachement

L’AMOUR

Nombreux restent convaincus que l’on ne peut pas aimer sans s’attacher. Mais le véritable amour se vit-il dans la dépendance de l’autre ?
L’amour nécessite-t-il de s’attacher aux autres ?
C’est une croyance très répandue et considérée souvent comme une évidence absolue.

Ce que mon expérience m’a appris, c’est que l’amour se vit dans la liberté, dans l’inconditionnel et dans l’accueil de l’autre, mais en aucun cas dans l’attachement qui ne fait qu’emprisonner l’amour. Lorsque nous emprisonnons l’amour et que nous cherchons à le maîtriser, il est déjà mort.

L’amour émane du cœur et ne répond à aucune loi.

On ne peut s’assurer de le vivre éternellement pour une tierce personne. Faire la promesse d’un sentiment durable est malhonnête. C’est pourquoi je pense qu’il est regrettable de se promettre amour et fidélité lors du mariage… C’est faire une promesse à l’autre que nous ne pouvons en aucun cas garantir de tenir.

L’attachement comme la jalousie sont des distorsions de l’amour, mais en aucun cas des preuves d’amour. L’être humain aime à figer les sentiments par des contrats à vie. Le mariage est l’un de ces contrats qui euthanasient l’amour.
Je ne dis pas que l’amour ne peut pas s’épanouir au sein d’un mariage pendant toute une vie, mais ce n’est certainement pas un contrat de mariage qui vous garantit que l’amour perdurera. L’amour se vit et se nourrit au quotidien, sans promesse, sans contrat d’engagement à vie.

L’amour se construit et dure le temps qu’il dure, parfois le temps d’un éclair, parfois le temps d’une vie…

Osho, encore et toujours lui, disait:

« Si tu aimes une fleur, ne la cueille pas. Si tu la cueilles, elle meurt et cesse d’être ce que tu aimes. Alors si tu aimes, laisse vivre. L’amour n’est pas une possession. L’amour, c’est apprécier ce qui est. »

Si vous aimez réellement quelqu’un, ne l’emprisonnez pas.

Il ne vous appartiendra qu’un temps et déclinera pour cesser d’être ce que vous aimez. Si vous aimez quelqu’un, laissez-le(la) vivre librement. Plutôt que tenter d’emprisonner l’amour, il est préférable de le nourrir au quotidien, dans son terreau, pour qu’il fleurisse encore et encore. Car quand la fleur coupée est fanée, il est trop tard.

L’amour le plus pur est inconditionnel, il ne mendie pas, il se vit sans attente, il accueille l’autre tel qu’il est, avec ses différences et ses défauts.

Certains diront qu’il s’agit d’un idéal utopiste réservé au monde spirituel, pourtant c’est la réalité de certains couples qui le vivent ici et maintenant, et qui sont certainement plus heureux que les couples figés dans l’attachement…

amour selon Osho

COMPARAISON ENTRE AMOUR ET ATTACHEMENT

Amour = respect, aide, soutien, écoute, compréhension.

L’amour permet de vivre une relation pleine de respect, de simplicité et de naturel. On ne porte plus de masque, on s’aide mutuellement à grandir, le contrôle n’a plus sa place. Le bonheur de l’autre est important, sans oublier le sien qui est une base primordiale à respecter. Chacun aide l’autre à transformer ses difficultés en tremplin. L’écoute et l’empathie sont forcément présentes.

L’amour est évolutif et plus durable. Les partenaires nourrissent la relation et en prennent soin.
L’amour favorise la plénitude et la compréhension de soi. On diminue son égocentrisme, il n’est pas question de guerre d’égo ou de ressentiments, on se parle librement et on se soutient mutuellement.
Les deux personnes se sentent auto-responsables de leur bonheur et ne l’attendent pas de l’autre. On devient à l’écoute de soi en étant à l’écoute de l’autre, et on exprime librement sa sensibilité, sa vulnérabilité sans se faire juger ou dénigrer.

Dans l’amour, nous comprenons que l’autre ne donne pas forcément autant que ce que nous lui donnons mais qu’il donne ce qu’il peut, pas ce que nous attendons de lui.
Rappelons-nous qu’une personne qui ne s’aime pas elle-même aura bien du mal à aimer avec la même intensité qu’une personne ayant une bonne estime de soi.
Par conséquent, si nous aimons profondément une personne qui ne s’aime pas, nous comprenons qu’elle ne peut pas fournir le même amour que le nôtre et nous l’acceptons.

Attachement = déséquilibre, dépendance, manipulation, contrôle, emprisonnement.

Inversement, nous avons beaucoup de mal à Aimer si nous ne nous aimons pas nous-mêmes. C’est là qu’intervient l’attachement, que nous percevons et confondons avec l’amour. Il est donc nécessaire de s’aimer, soi, en premier lieu avant d’espérer aimer quelqu’un d’autre.
Sans cet amour de soi, nous serons toujours dans l’attachement, pas dans l’amour; nous chercherons toujours chez les autres ce qui manque en nous.

Dans l’attachement, nous cherchons notre bonheur à l’extérieur, en l’autre, grâce à l’autre. Nous ne réalisons pas que ce bonheur est déjà en nous. Or, le bonheur extérieur ne doit que s’ajouter au bonheur déjà existant, et ne doit pas dépendre de la présence ou de l’absence de l’autre.
L’attachement favorise un sentiment d’emprisonnement et une sensation de mal-être chez l’autre personne qui se sent obligée de s’adapter à l’image que nous en avons ou à ce que nous attendons d’elle.

Dans l’attachement, la relation sera déséquilibrée car elle aura pour fondement la dépendance, la manipulation ou la prise de contrôle sur l’autre, et risque de devenir toxique. C’est d’ailleurs l’attachement qui fait que nous nous accrochons à des relations qui ne nous apportent plus de bonheur.

Les êtres ne sont pas faits pour s'appartenir, ils sont faits pour être libres, ensemble.

BESOIN VS DÉSIR

Lise Bourbeau, auteure de best-sellers et spécialiste en sciences humaines, écrit ceci:

« Combler nos besoins affectifs consiste à apprendre à nous réconforter quand nous sommes tristes en nous fournissant à nous-mêmes l’attention et le soutien dont nous avons besoin.

Apprendre à être à l’écoute de nos goûts, de nos désirs et de nos besoins. Identifier ce qui nous fait sentir bien, heureux, en sachant que nous sommes uniques et spéciaux ; offrons-nous concrètement ce que nous souhaitons recevoir des autres, et ce, avec la même joie et la même intensité que si nous le recevions d’une personne chère.

Quand nous sommes comblés affectivement, nous ne recherchons pas autant l’approbation et l’amour des autres. Nous comblons nos besoins essentiels comme la tendresse et la reconnaissance. Le fait de nous sentir aimés, mais sans le rechercher, a pour résultat que cet amour vient, tout naturellement, cogner à notre porte. »

Je la rejoins totalement et j’ajouterai que chercher à combler ses besoins à travers les autres amène un jour à des déceptions, des frustrations, à une tristesse et surtout un manque quand l’objet de notre besoin disparaît. (Un amour, un ami, un membre de sa famille, etc.)

Combler ses propres besoins pour accéder au désir.

Nous ne devrions avoir BESOIN de rien ni de personne. Nous sommes complets. Si nous nous sentons incomplets, alors il faut travailler sur son estime de soi pour comprendre qu’on est déjà tout, qu’on a déjà tout en soi, et que l’on doit combler ses besoins par soi-même.

C’est seulement lorsqu’on se sent complet qu’on peut vivre selon ses désirs, on n’a plus BESOIN des autres, on DÉSIRE être avec les autres. Cela devient un choix et non une nécessité.

La majorité des personnes ne se sentent pas complètes et entières. Elles comblent des vides… et en cherchant à combler ces vides à travers les autres, c’est l’échec assuré.

besoin ou désir ?

Attachement = besoin
Amour = désir.

L’attachement sert à combler ces vides, c’est un besoin.
L’Amour se donne et se reçoit sans attente particulière, inconditionnellement, comme un parent aime son enfant: c’est ainsi que nous devrions toujours aimer. L’Amour est un désir.

Attachement = Ego
Amour = cœur.

L’attachement qui découle de nos besoins est lié à notre Ego (lié lui-même à notre manque d’estime de soi).
Le désir qui naît avec l’Amour est lié à notre cœur.

Est-ce votre Ego, votre manque d’estime de soi, qui vous dirigent dans vos relations affectives ? Ou est-ce votre cœur ?

POURQUOI CETTE CONFUSION ENTRE AMOUR ET ATTACHEMENT ?

Il existe des raisons extérieures pour lesquelles nous faisons la confusion entre amour et attachement. Nous avons été programmés pour croire que l’attachement était de l’amour… Mais nous faisons fausse route en maintenant de fausses croyances à ce sujet.

J’ai besoin d’amour, j’ai besoin de toi, ne me quitte pas, que serais-je sans toi?, je suis perdu(e) sans toi, je ne suis rien sans toi, etc etc.
Ça vous parle ?

Littérature, cinéma, chansons

Nous sommes bercés depuis notre plus tendre enfance par les contes de fées, les films à l’eau de rose, la littérature romantique, les chansons d’amour. Est-ce une bonne chose ? Clairement, NON !

Je suis comme beaucoup, j’adore les dessins animés de Disney, j’aime les comédies romantiques, les livres de Marc Levy ou Guillaume Musso, les chansons d’amour.
Mais je suis consciente aujourd’hui que tout cela m’a beaucoup desservie au final. J’ai transposé ce romantisme à ma réalité, mais ce romantisme ne parle pas d’amour, il parle d’attachement.
Et pourtant, toutes ces formes d’art et de culture dans lesquelles nous baignons constamment nous vendent cela comme de l’amour.

Nous basons notre conception de l’amour sur ce que le monde artistique et culturel nous en dit depuis des siècles. Nos croyances se construisent sur des fondations erronées.
Si nous construisons notre maison sur des fondations bancales, elle finira par s’effondrer. Si nous construisons nos relations sur de l’attachement en croyant que c’est de l’amour, elles finiront par s’effondrer également.

Le monde culturel confond amour et attachement.

Nous l’avons vu précédemment: l’amour est un désir, l’attachement est un besoin.
Lorsque nous entendons une chanson d’amour, elle nous parle de besoin.
Quand nous regardons un film à l’eau de rose, il nous parle de besoin.
Chaque fois que nous lisons un livre romantique, il nous parle de besoin.
Par conséquent, il est clair qu’aucun ne parle d’amour mais bien d’attachement.

C’est pour ces raisons que nous faisons la confusion entre amour et attachement, et que nous pensons aimer alors que nous sommes attachés.
Nous sommes programmés, formatés, pour faire la confusion. Et malheureusement nous échouons bien souvent dans nos relations affectives car nous ne sommes pas dans l’amour mais dans l’attachement, tout en étant persuadés d’aimer.

LA chanson qui parle d’Amour.

Il existe UNE chanson qui parle véritablement d’amour et non d’attachement, c’est « Savoir aimer » de Florent Pagny, écrite par Pascal Obispo.
Que l’on aime ou pas ces artistes, si l’on veut savoir ce qu’est l’amour, c’est cette chanson qu’il faut écouter.

MON EXPÉRIENCE (mais je ne suis pas un cas isolé)

Toute mon existence, j’ai été dans l’attachement sans le savoir. J’étais persuadée d’aimer mes compagnons, mais ce que je cherchais, c’était surtout à être aimée en retour. Je cherchais à combler mes vides, je cherchais chez l’autre l’amour que je ne savais pas me donner. J’avais BESOIN d’amour, besoin de l’autre, je me sentais incomplète et perdue sans quelqu’un à mes côtés pour m’aimer.

Il aura fallu ma dernière rupture en 2016 pour que je comprenne enfin que je n’avais pas aimé comme je le pensais.

La leçon de la Vie.

On dit souvent que la vie nous enverra toujours les mêmes épreuves jusqu’à ce que nous apprenions la leçon; je le crois.
Ce n’était pas ma première rupture, mais je recommençais chaque histoire sur le même schéma.
Jusqu’à LUI… Etre quittée par lui a été dévastateur, mais aussi ma plus grande leçon sur l’amour.

Je n’ai pas cessé de l’aimer depuis, puisque ce n’était pas de l’amour mais de l’attachement. En revanche, je me suis détachée, j’ai appris à combler mes besoins sans lui. Et en me détachant de lui, j’ai peu à peu appris à l’aimer véritablement… même si cet amour est à sens unique.
J’ai compris aussi avec le recul que nous étions deux à avoir confondu amour et attachement. Lui aussi cherchait à combler ses besoins à travers moi. La seule différence aujourd’hui, c’est que lui n’a toujours pas appris à s’aimer.

Apprendre à s’aimer pour savoir aimer.

En apprenant à M‘aimer, je suis sortie du schéma de l’attachement, j’ai appris à L‘aimer, même si nous sommes toujours séparés.
Parfois, on me demande comment je fais pour l’aimer encore, après le mal qu’il m’a fait ou avec tous les défauts qu’il a (et dieu sait qu’il en a ! 😉 ). J’ai juste appris à AIMER en commençant par moi-même, inconditionnellement et indépendamment de l’opinion des autres. En apprenant à m’aimer, avec mes qualités et mes défauts, j’ai appris à aimer l’autre avec ses qualités et ses défauts. Et surtout j’ai appris à aimer sans être attachée et sans emprisonner.
Je n’ai plus BESOIN qu’on m’aime, je n’ai plus besoin qu’IL m’aime. Je m’aime et j’aime, sans rien attendre en retour.
Qu’il y ait réciprocité ou non ne change rien à mes sentiments. Qu’il y ait réciprocité ou non, je n’en souffre plus. Mon bonheur ne dépend plus de l’amour que l’on me porte ou non.

couple attachement
Lui et moi, dans l’attachement, il y a fort longtemps…

TOUT LE MONDE PEUT Y ARRIVER !

Mieux comprendre la différence entre amour et attachement

Vous avez aimé cet article et vous aimeriez approfondir le sujet ?
Retrouvez dès l’été 2020 mon nouveau roman « Aimer n’est pas ce que tu crois ».
N’hésitez pas à revenir consulter cette page ou mon site pour en savoir plus sur la sortie prochaine de ce livre !

Livre amour attachement

Apprendre à s’aimer

Si une personne aussi dépendante affective que moi peut parvenir à ressentir l’amour inconditionnel comme je le ressens aujourd’hui, tout le monde peut y arriver !
Il suffit pour cela d’appliquer à la lettre toutes les méthodes regroupées dans mon livre « Comment apprendre à s’aimer, et pourquoi ? » , que j’ai personnellement utilisées pour apprendre à M’aimer et à Aimer.

Livre

C’est parce que je ne souhaite à personne de passer par la case dévastatrice que j’ai abordé ce sujet avec vous.

Ne confondez pas amour et attachement, apprenez à vous aimer, à combler tous vos besoins par vous-mêmes, pour aimer vraiment l’autre et ne plus être dans l’attachement.
C’est à cette seule condition que vous parviendrez à construire une relation équilibrée et durable. N’attendez pas que l’autre parte et ne revienne pas…

Surmonter une rupture

Si l’autre est déjà parti, je vous invite à lire mon roman autobiographique « PHOENIX » relatant mon chemin de résilience après ma rupture. Chacun pourra s’identifier et entamer une réflexion personnelle sur ses blessures, ses émotions, ses relations, son mal-être, et y trouver des réponses afin de surmonter cette épreuve douloureuse.

Livre Phoenix

Pour me suivre sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à ma page Facebook ou à mes comptes Instagram, Twitter, Pinterest et LinkedIn.

Vous aimez mes articles ?

Abonnez-vous à ce blog et partagez-les, ils pourraient vous aider et aussi aider vos proches.
Je répondrai également à vos commentaires avec grand plaisir ! 🙂

Anne-Sophie, alias Coaching RenEssence.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to Top
%d blogueurs aiment cette page :