Les émotions ne sont pas des traits de caractère.

les émotions

Vous a-t-on déjà dit que vous étiez colérique, peureux, ou triste ? Pensez-vous que vous êtes « stressé(e) de nature », comme je l’ai déjà entendu ? Faites-vous partie de ces personnes qui confondent émotions et traits de caractère ? Si oui, vous êtes au bon endroit pour vous défaire de vos fausses croyances.

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Si nous nous basons sur la définition du dictionnaire, une émotion est un trouble soudain, une agitation passagère causés par un sentiment vif de peur, de surprise, de joie, de colère, etc. Ou encore une réaction affective transitoire d’assez grande intensité, habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement.


« Habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement ».

Voyez-vous où je veux en venir ?
Une émotion est provoquée par l’environnement extérieur, tandis qu’un trait de caractère fait partie de votre personnalité et n’est en aucun cas stimulé par votre environnement.

Quelles sont les émotions principales ?

La palette des émotions humaines est assez large selon l’intensité à laquelle nous les ressentons. Mais elles ont toutes pour origines huit émotions principales qui sont les suivantes: la peur, la tristesse, la colère, le dégoût, la joie, la surprise, la confiance et l’anticipation.

Dans le schéma ci-dessous, vous trouverez leur déclinaison selon leur intensité.

les émotions

Dans cet article, nous allons nous attarder sur les émotions dites « négatives », telles que la colère, la tristesse et la peur, mais également sur le stress qui est la conséquence directe d’un trop plein d’émotions que nous refoulons ou essayons de contrôler.

Mais tout d’abord, je tiens à revenir sur cette catégorisation des émotions que nous étiquetons comme positives ou négatives. Une émotion est dite positive si le ressenti est agréable, et négative si le ressenti est désagréable. Pour autant, toutes ces émotions sont nécessaires car elles nous délivrent un message qui doit être entendu, accueilli et analysé par notre mental afin de ne pas nous laisser submerger par ces émotions, ou à l’inverse les contrôler ou les refouler.

Pour en savoir plus à ce propos, vous pouvez lire également mon article « Emotions: pourquoi doit-on les accepter ? »

La confusion entre émotions et personnalité.

Beaucoup d’entre nous assimilent une émotion ressentie de manière récurrente à un trait de caractère, à notre personnalité.
Combien de fois ai-je entendu que j’étais une personne colérique ? A tel point que je m’étais persuadée moi-même que cela faisait partie de mon caractère, et comme tout trait de caractère, qu’il était immuable…
Combien de fois avez-vous peut-être entendu que vous étiez quelqu’un de peureux, triste, ou stressé ?

Croyez-vous que vous êtes nés avec ces caractéristiques ? Croyez-vous qu’elles sont génétiques et irrécupérables ? Si oui, vous êtes dans l’erreur la plus totale, comme j’ai pu l’être. Mais ce n’est pas de votre faute, on vous a collé une étiquette et vous ne savez pas que vous pouvez la décoller. D’autres personnes ont confondu émotions et traits de caractère, et vous ont persuadés que c’était bel et bien la même chose.

Distinguer émotions et traits de caractère.

Comme nous l’avons vu en début d’article, une émotion est provoquée par l’environnement extérieur, tandis qu’un trait de caractère fait partie de notre personnalité propre.

Vos traits de caractère peuvent être par exemple la gentillesse, l’altruisme, la générosité, la patience, la discrétion, la sincérité, l’honnêteté. Ou a l’inverse, la méchanceté, l’égoïsme, l’impatience, la curiosité, le mensonge, la malhonnêteté. Même si ces qualités ou défauts sont bien souvent accentués par notre éducation, nous pouvons dire que nous sommes ainsi par nature. C’est notre nature, par conséquent notre personnalité. Aucun élément extérieur ne nous stimule à être ainsi.

Il se peut parfois que nous « décidions » de devenir moins gentil, plus égoïste, moins généreux par exemple, par dépit ou colère envers notre environnement. Mais si notre nature profonde est d’être gentil, altruiste et généreux, nous y reviendrons spontanément même si nous nous efforçons de ne plus l’être. Justement parce que c’est « dans notre nature ».

Vos émotions ne sont pas votre personnalité !

La colère, la peur, la tristesse, et le stress -qui, je le rappelle, est une accumulation d’émotions refoulées et/ou contrôlées- sont toujours en réaction à un événement ou comportement extérieur à vous.
Même si vous ressentez l’une de ces émotions très fréquemment, elle ne fait pas partie de vos traits de caractère. Si elle se présente de manière récurrente ou disproportionnée, il est fort probable qu’il faille rechercher dans votre passé ce qui a provoqué cette émotion qui fait dire à votre entourage et à vous-mêmes que vous êtes une personne colérique, triste, peureuse ou stressée. Car il y a une origine à cela, toujours.

Vous ressentez une émotion, vous n’êtes pas cette émotion.

Vous ressentez de la colère, vous n’êtes pas colérique de naissance.
Vous ressentez de la peur, vous n’êtes pas naturellement peureux.
Vous ressentez de la tristesse, vous n’êtes pas une personne triste.
Vous ressentez du stress, vous n’êtes pas stressé de nature.

Vous devez comprendre que vous ressentez une émotion mais que vous n’êtes pas cette émotion. Elle ne vous définit pas, elle ne vous caractérise pas.

Comment j’ai compris: mon expérience personnelle.

Toute ma vie, j’ai été considérée comme une enfant colérique, une adolescente colérique, une adulte colérique. Je l’avais tellement entendu que je m’étais résignée à l’idée que cela faisait partie de ma personnalité et que je ne pouvais rien y changer. J’étais celle qui aboie, qui râle, qui s’énerve pour un rien, qui gueule. J’avais un sale caractère, je devais faire avec… et mon entourage aussi.

Il m’a fallu attendre l’âge de 48 ans pour qu’une psychiatre me dise un jour: « vous avez une grande colère en vous, il serait intéressant de savoir d’où vient cette colère que vous ressentez ». Enfin ! Enfin quelqu’un qui ne me disait pas que j’étais colérique, mais que je ressentais une grande colère en moi. La nuance peut paraître dérisoire, pour moi elle était énorme. Je n’étais plus colérique, je ressentais de la colère. Et par conséquent, je pouvais entamer un travail sur moi-même pour me libérer de cette émotion récurrente qui me pourrissait la vie ainsi que celle de mes proches.
Combien aurais-je donné pour que quelqu’un me dise cette phrase plus tôt ?

Voilà pourquoi, en tant que coach, je veux absolument que vous compreniez cette nuance si importante, et que vous n’écoutiez plus ce que votre entourage dit de vous. Ils font l’erreur de confondre une émotion et votre personnalité, ne les blâmez pas non plus, l’erreur est humaine. Mais défaites-vous de cette fausse croyance que vous finissez par vous infliger à vous-mêmes.

Une émotion récurrente n’est pas une fatalité.

Que vous ressentiez une grande colère en vous, une profonde tristesse, une peur viscérale ou un stress permanent, vous n’êtes pas condamnés à vivre avec toute votre vie.

Nous ne pouvons que très peu changer notre personnalité, nous pouvons nous améliorer mais nous restons profondément tels que nous sommes nés. En revanche, nous pouvons travailler sur nos émotions récurrentes, comprendre d’où elles proviennent, retourner à la source, à « l’origine du mal », et nous en défaire avec patience, courage et persévérance.

C’est un long travail sur soi, parfois douloureux, mais tellement salvateur par la suite ! Je ne vais pas vous promettre de vous défaire de cette émotion facilement ni rapidement. Lorsque vous ressentez, comme moi, une émotion depuis des décennies, vous la voyez refaire surface de temps en temps. Mais plus vous travaillerez sur vous-mêmes, moins elle sera intense et fréquente. Lorsque vous aurez compris d’où elle provient, lorsque vous serez retournés à la source, vous parviendrez à l’apprivoiser.

Comment se libérer d’une émotion ?

Il existe plusieurs méthodes qui peuvent vous aider à retourner à la source et à apprivoiser cette émotion qui vous submerge: la psychothérapie, l’hypnose, la méditation et le coaching.

Je ne parlerai ici que des domaines dans lesquels je suis compétente, à savoir la méditation et le coaching.

La méditation

La méditation vous permet de vous recentrer sur vous; elle est un outil précieux d’introspection dans tous les domaines, et particulièrement pour l’accueil et la compréhension de nos émotions.
Si la méditation vous est totalement étrangère et que vous avez quelques préjugés à son sujet, je vous invite à lire mon article « Les fausses croyances sur la méditation. »

Il n’est pas nécessaire de payer et de suivre des cours de méditation collective. Vous pouvez pratiquer la méditation seul(e) chez vous grâce à des vidéos de méditation guidées que vous trouverez aisément sur internet, ou grâce à des applications mobile qui vous permettent de vous initier gratuitement. Les résultats n’en sont pas moins efficaces.
Certaines méditations guidées sont spécialement conçues pour remonter à la source de nos émotions. C’est l’une des deux méthodes que j’ai suivies personnellement pour remonter à la source de ma colère.

Méditation guidée pour se libérer de la colère


Le coaching

En matière de coaching, il existe une méthode spécifique qui vous permettra de comprendre pas à pas le pourquoi de votre émotion, en remontant progressivement le cours de votre ruisseau émotionnel jusqu’à sa source.
Cette méthode, je l’ai personnellement expérimentée et elle m’a libérée en majeure partie de ma colère. Car comme je le disais plus tôt, nous ne sommes pas définitivement à l’abri de la voir resurgir de temps à autre. Mais en tout état de cause, grâce à cette méthode:

  • Vous comprendrez l’origine de votre émotion en remontant à sa source.
  • Vous vous libérerez petit à petit de cette émotion.
  • Votre émotion ne sera plus jamais aussi intense et fréquente qu’auparavant.
  • Vous ne vous laisserez plus submerger par votre émotion.
  • Vous saurez pourquoi elle se réveille parfois, ce qui vous permettra d’y faire face grâce à votre capacité d’analyse.
  • Vous permettrez à vos proches et à vous-mêmes de ne plus subir cette émotion récurrente.
  • Vous pourrez prouver à votre entourage que cette émotion ne faisait pas partie de votre personnalité 😉

Vous souhaitez en savoir plus sur cette méthode ?

Il vous suffit de réserver une ou plusieurs séances de coaching individuel avec moi. 

Les séances se déroulent à distance autant qu’en face à face, il n’est donc pas nécessaire de consulter en cabinet. Je pratique mes séances par messagerie, email, téléphone ou visioconférence selon vos préférences et disponibilités.

Vous aimez les livres de développement personnel ?

Découvrez les miens sans plus tarder et devenez votre propre coach !

Vous souhaitez me suivre sur les réseaux sociaux ?

Abonnez-vous à ma page Facebook ou à mes comptes Instagram, Twitter, Pinterest et LinkedIn.

Vous aimez mes articles ?

Abonnez-vous à ce blog et partagez-les, ils pourraient vous aider et aussi aider vos proches. 
Je répondrai également à vos commentaires avec grand plaisir ! 🙂

Anne-Sophie, alias Coaching RenEssence.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to Top
%d blogueurs aiment cette page :