Personnes toxiques: les vérités qui dérangent.

personnes toxiques

L’idée d’écrire un article sur les personnes toxiques me trotte dans la tête depuis un long moment. J’ai lu et écouté beaucoup à ce sujet, et j’ai lu et entendu à peu près tout et n’importe quoi, ce qui m’a motivée à apporter quelques rectificatifs sur le sujet, ainsi qu’à dire des vérités que vous ne lirez et n’entendrez pour ainsi dire jamais.
Cet article est sans doute, et sans prétention, le plus complet que vous pourrez lire à ce sujet.

En terme de personnes toxiques, j’ai une grande expérience personnelle malheureusement, ou heureusement finalement, car c’est sans doute ce qui me permet de pouvoir faire la part des choses entre la théorie de certains coachs, et la pratique qu’ils n’ont sans doute pas…

Ce qu’on peut lire et entendre à propos des personnes toxiques.

Bien souvent, les coachs en développement personnel abordent ce thème dans leurs publications en abondant dans le sens que leur auditoire (largement féminin) veut entendre. A savoir qu’il y aurait énormément d’hommes « manipulateurs pervers narcissiques », et que la seule solution serait la fuite.
Je schématise et résume, mais c’est à peu près cela.

Pourquoi ?

Pourquoi abonder dans le sens de son auditoire ?
La réponse est assez simple: pour vous mettre en valeur, vous plaire, et attirer ainsi encore plus de personnes touchées par ce « phénomène » devenu quasiment un phénomène de mode. C’est un sujet qui plait, qui attire, mais seulement si le lecteur est conforté dans son statut de victime -ce qu’il est bien évidemment, je ne nie pas du tout ce fait.

Toutefois, je le nuance, et c’est là que je risque de ne pas plaire à tout le monde. Mais mon rôle en tant que coach n’est pas de plaire; ce n’est d’ailleurs, en théorie, le rôle d’aucun coach. Le rôle d’un coach est de vous faire prendre conscience de ce que vous ne voyez pas forcément par vous-mêmes et en vous-mêmes. 

Et pourquoi cela ne vous aide pas.

Lorsque l’on vous conforte dans votre statut de victime, cela ne vous aide clairement pas. On ne vous délivre pas de conseils pour vous-mêmes, si ce n’est le seul conseil lu et entendu partout: la fuite.
Il est facile de dire de fuir les personnes toxiques, mais ce n’est pas toujours possible. Si c’est un membre de votre famille ou une personne de votre environnement professionnel, vous ne pouvez pas toujours couper les ponts, ou difficilement.

Mais surtout la fuite ne résout pas le problème, car vous tomberez encore et encore sur d’autres personnes toxiques dans votre vie, et vous ne ferez que fuir en permanence… Mais alors que faire, sachant que ce sont rarement les toxiques qui vont changer ? Nous allons y venir un peu plus loin dans cet article.

Aparté: vous remarquerez que là encore, je nuance, en comparaison avec la majorité de mes confrères/consœurs qui affirment que les personnes toxiques ne changent jamais. Je préfère dire « rarement ». 

Personnes toxiques: le grand fourre-tout et la confusion entre différentes catégories.

Le dernier reproche que je ferai aux articles et vidéos de développement personnel, c’est que la majorité des coachs font la confusion entre différentes catégories de personnes toxiques. J’ai souvent envie de bondir lorsque je lis ou entends « manipulateur pervers narcissique » !

Par pitié, ce sont deux catégories de personnes toxiques bien distinctes: d’un côté les manipulateurs (très nombreux) et de l’autre les pervers narcissiques (plus rares). Ne mettons pas toutes les personnes toxiques dans un grand fourre-tout sans nuancer ! Cela ne rend service à personne, et certainement pas aux lecteurs/auditeurs qui font alors eux-mêmes l’amalgame, persuadés que le coach a toujours raison.

Ne mettez pas un coach sur un piédestal.

Oui, oui, c’est une coach qui le dit !
Un coach reste un être humain, il peut se tromper, il n’a pas toujours raison. Il peut ne pas avoir suffisamment de connaissances sur tel ou tel sujet. Il peut ne pas avoir la pratique dans sa propre vie également, ce qui le rend moins compétent pour aborder certains sujets. Et c’est pourquoi la plupart des coachs se spécialisent dans certains domaines plutôt que d’autres.

Un coach généraliste, qui peut tout aborder, tout connaître, vous accompagner sur n’importe quel domaine, ça n’existe pas. Et celui qui le prétend n’est pas très honnête. C’est d’ailleurs, au passage, pour cette raison que je n’aime pas du tout le terme « coach de vie ». What ? Coacher la vie des clients ? Mais la vie, c’est tellement de domaines différents, tellement complexe…

Il est impossible d’être excellent dans tous les domaines de la vie, même pour le meilleur coach du monde. Demandez-moi de coacher la vie professionnelle de mes clients, je vous répondrais que je ne suis pas compétente. Le coaching en entreprise n’est clairement pas pour moi, d’une part parce que ça ne m’intéresse pas, d’autre part parce que ce n’est pas un domaine dans lequel je me sens la mieux qualifiée.

Par conséquent, vous pouvez trouver que tel ou tel coach est super pour vous accompagner dans un domaine de votre vie, sans qu’il le soit pour autant dans tous les autres domaines.

Mais je m’égare, revenons-en aux personnes toxiques ! Et apprenons à faire la distinction entre les différentes catégories.

Toxiques, manipulateurs, pervers narcissiques: trois catégories différentes.

Qu’est-ce qui différencie une personne toxique d’une personne manipulatrice ou encore d’une personne perverse narcissique ?

Trois caractéristiques: leur nombre, leur niveau de conscience, leur dangerosité. 

Les personnes toxiques.

Les personnes toxiques sont extrêmement nombreuses, et nous pouvons d’ailleurs tous être toxiques un jour ou l’autre envers une ou plusieurs personnes. Il « suffit » de traverser une période difficile sur une durée assez longue ou d’avoir beaucoup de négativité en soi pour devenir le toxique de quelqu’un.

En termes plus clairs, nous pouvons tous, à un moment de notre vie, être une personne toxique. Nous n’en sommes pas conscients sur le moment, parfois jamais. Souvent avec le recul, nous prenons conscience que nous avons été particulièrement pénibles avec untel, pour telle ou telle raison. La toxicité n’est pas un état permanent, elle fluctue, et bien souvent nous sommes capables de nous en rendre compte après coup.

Toutefois, si vous êtes ou si vous connaissez une personne qui est constamment négative, dans la critique permanente par exemple, ou bien excessivement pessimiste, dans ce cas, vous ou la personne risquez bien d’être une personne toxique pendant des années voire des décennies entières… même si, encore une fois, ce n’est pas un état conscient, souhaité, désiré. Bien souvent, vous ou la personne en question en souffrez presque autant que l’entourage en souffre ou subit.

A ce sujet, vous trouverez sur mon site un article sur la négativité que je vous invite grandement à lire: « La négativité est une forme de souffrance ».
Les personnes négatives sont par conséquent des personnes toxiques malgré elles, et il est nécessaire de le comprendre pour faire preuve de tolérance et de compassion.

Les personnes manipulatrices.

Moins fréquentes que les personnes toxiques, mais plus fréquentes que les individus pervers narcissiques, les personnes manipulatrices ont un certain niveau de conscience de ce qu’elles font, mais n’imaginent absolument pas que leur comportement n’a rien de normal. Elles ne sont pas non plus conscientes du mal qu’elles font autour d’elles. En cela, elles ne sont pas totalement conscientes.

Une personne manipulatrice peut utiliser l’autre pour obtenir ce qu’elle veut. Elle peut déformer les faits ou les dires de quelqu’un, voire mentir effrontément pour qu’une situation soit à son avantage. La personne manipulatrice aime se poser en victime: ce n’est jamais de sa faute, toujours de la faute des autres.

Une personne manipulatrice ne se remet pas en question, puisqu’elle n’est pas consciente qu’elle a un problème. De son point de vue, son comportement est normal. C’est en ce sens qu’elle est consciente de ce qu’elle fait, mais inconsciente que son comportement n’est pas normal !

Le manipulateur ou la manipulatrice est bien souvent une personne qui a une très mauvaise estime de soi, et elle va par conséquent tenter de redorer son image en salissant celle des autres… ce qui, entre nous soit dit, est totalement vain. Ça ne fonctionne pas, et ne fonctionnera jamais.

La personne manipulatrice n’a pas trouvé d’autres moyens de développer son amour propre si ce n’est celui-là. Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elle fait fausse route, qu’elle n’aura pas une bonne estime de soi en agissant de la sorte. Elle ne fait que se construire une fausse personnalité, elle porte un masque, elle se fait passer pour ce qu’elle n’est pas, parce qu’elle recherche l’amour et l’approbation des autres.

Mais un jour ou l’autre, la façade s’effrite, le masque tombe, surtout si elle a en face une personne très perspicace, dotée d’un très bon sens d’analyse.

ATTENTION: ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !! Je ne dis en aucun cas que toutes les personnes en manque d’estime de soi sont manipulatrices ! Mais bien que les personnes manipulatrices ont un problème d’estime de soi. La nuance est de taille ! 

Il est donc parfaitement possible que la personne manipulatrice prenne un jour conscience qu’elle a un problème à régler. De manière générale, ce sont des personnes de son entourage qui lui feront remarquer. Et si elle a suffisamment d’ouverture d’esprit, si elle prend le temps de l’introspection et qu’elle s’intéresse un tant soit peu à la psychologie ou au développement personnel, elle pourra alors entamer un travail sur elle-même pour surmonter ce problème, dont le point de départ est, bien évidemment, le développement de son estime de soi.

Mais je ne nie pas qu’il reste un grand nombre de manipulateurs et manipulatrices dont le comportement ne changera pas. Soit parce que personne ne leur fera la remarque (et ils ne sont pas en capacité d’en prendre conscience seuls), soit parce qu’ils réfuteront totalement cet état de fait (en accusant l’autre d’être le méchant ou la méchante). Leur capacité de se remettre en question conditionnera leur capacité à s’améliorer.

Toutefois rien n’est perdu ! J’ai connu quelques personnes que je croyais désespérément incapables de se remettre en question, et qui y parviennent enfin ! Comme quoi, lorsque je dis que tout est possible, tout est vraiment possible ! 😉

Ou presque… car il reste les pervers narcissiques.

Les personnes perverses narcissiques.

Ce sont les moins nombreuses, mais celles qui provoquent le plus de dégâts autour d’elles. C’est sans doute pour cette raison que le sujet est très fréquemment abordé, mais aussi que ce terme est galvaudé.

Comme nous venons de le voir, il existe des personnes toxiques et des personnes manipulatrices, qui ne sont pas des pervers narcissiques ! Toutes les personnes qui vous causent du tort ou vous font souffrir ne sont pas des PN comme certains aiment à le penser (ou à vous le faire croire).

Selon différentes études en psychologie et en psychiatrie, les PN représentent entre 3% et 5% de la population, tous sexes confondus. Car il faut rappeler que les PN ne sont pas tous de sexe masculin ! On présente malheureusement bien trop souvent la perversion narcissique comme une caractéristique masculine, or c’est faux. Des femmes perverses narcissiques, il en existe aussi.

Par conséquent, il n’est pas possible que toutes les femmes affirmant avoir été victimes d’un PN aient réellement fréquenté ce type d’individus. Je ne doute absolument pas que ce soit le cas d’une partie d’entre elles, mais l’erreur est bien souvent de cataloguer les manipulateurs voire toutes les personnes toxiques comme des pervers narcissiques.

Rassurez-vous, avant d’avoir étudié le sujet en profondeur, j’ai commis exactement la même erreur ! Et pourtant, j’ai eu à subir dans ma vie à la fois PN et manipulateurs… mais je les ai mis dans le même sac ! Et je le regrette… car j’ai sévèrement jugé des manipulateurs comme étant des PN.

Qu’est-ce qui fait la différence ?

Très peu de choses, et c’est là toute la difficulté de faire la distinction entre un individu manipulateur et un individu pervers narcissique. D’où également la confusion et l’amalgame.

Le ou la PN présente les mêmes comportements et caractéristiques que la personne manipulatrice, à ceci près que les PN sont conscients de ce qu’ils font, conscients des dégâts qu’ils provoquent, et y prennent du plaisir ! Sont-ils conscients d’avoir un problème psychiatrique ? Non. Si c’était le cas, ils accepteraient de se faire soigner. Or chez les PN, ce qui les différencie également des personnes manipulatrices, c’est qu’ils ne se remettront JAMAIS en question, pas même un petit espoir. C’est ce que j’appelle des « cas désespérés », il n’y a rien à en tirer.

Ce sont donc leur CONSCIENCE, leur plaisir à détruire (qui fait que le mot « pervers » est utilisé) , et leur cas désespéré qui font toute la différence ! 

Comment savoir si c’est une personne manipulatrice ou un(e) PN ?

Lorsque vous partagez la vie d’un homme ou d’une femme qui présente toutes les caractéristiques communes aux manipulateurs et aux PN, la SEULE question à vous poser pour faire la distinction entre les deux est la suivante: est-il/elle conscient(e) du mal qu’il/elle fait et y prend-il/elle un malin plaisir ? 

Si oui, c’est un(e) PN.
Si non, c’est un manipulateur ou une manipulatrice.

Le/la PN n’éprouvera aucune empathie pour vous, ni remords pour le mal qu’il/elle fait.
La personne manipulatrice sera peinée de vous voir souffrir, même si elle ne comprendra pas que c’est son comportement qui a provoqué cette souffrance (puisqu’elle ne voit pas où est le mal dans son attitude).

Face au PN, il ne vous reste qu’à fuir, vous reconstruire, et une dernière chose essentielle que je vous expliquerai juste après. Ce que la majorité des autres coachs ne vous disent pas… et c’est une faute de ne pas en parler !

Face à une personne manipulatrice, vous n’êtes pas obligés de fuir, mais vous aurez sans doute besoin de prendre une certaine distance émotionnelle et/ou géographique pendant quelques temps, afin de vous reconstruire ET de suivre ce que je vais vous indiquer par la suite.

Dans TOUS les cas, c’est ce que je vais vous révéler maintenant qui est indispensable, au delà de la fuite (ou non) et de la reconstruction.

Fuir et se reconstruire ne suffisent pas !

Quelle que soit la situation dans laquelle vous avez été, que vous ayez eu à subir de nombreuses personnes toxiques, ou manipulatrices, ou PN, il est nécessaire de fuir ou de prendre de la distance et de se reconstruire émotionnellement. Mais ça ne suffit pas !

Ce que l’on vous dit rarement, pour ainsi dire jamais, c’est que VOUS attirez ces individus, par certains aspects de votre personnalité. Et si ces individus se présentent de manière récurrente dans votre vie, c’est parce que vous avez besoin d’apprendre des choses sur vous-mêmes.

Si nous partons du principe que nous avons toujours ce dont nous avons besoin pour notre évolution, en quoi avons-nous « besoin » de ces personnes qui nous font tant souffrir?

Retenez bien ceci: Les personnes avec lesquelles nous avons le plus de difficultés dans notre vie sont toujours là pour nous apprendre quelque choses sur nous-mêmes.

Les toxiques, quels qu’ils soient, sont de grands professeurs à leur insu, si nous avons le courage de voir en face ce qu’ils ont à nous apprendre sur nous-mêmes.

Soigner ses blessures.

Nous avons tous des blessures à soigner, et tout ce qui n’est pas soigné refait toujours surface d’une manière ou d’une autre jusqu’à ce que nous décidions de lui accorder l’attention nécessaire. Les toxiques sont des révélateurs pour les blessures que nous avons à soigner. 
Par conséquent, nous cesserons d’attirer des personnes toxiques dans notre vie lorsque nous aurons guéri les parties de nous qui avaient besoin de ces personnes.

Ce n’est certainement pas ce que vous avez l’habitude de lire ou d’entendre, n’est-ce pas ? Et ce n’est pas très agréable, je le conçois.
Il est toujours plus facile de pouvoir blâmer la personne toxique en l’accusant de tous les torts. Et je vous rassure, j’en ai fait autant pendant très longtemps… Jusqu’à ce que je me demande « pourquoi je les attire systématiquement ? ». Vous vous êtes certainement posé la question, vous aussi. Mais avez-vous cherché la réponse à cette question ?

Ce qui nous attire chez les toxiques.

Qu’est-ce qui nous a attiré chez cette personne au début ? Ses mots, son intensité, sa gentillesse, son attention à notre égard, son affection ou son amour intense.  Tout cela vient combler nos manques, nos vides, nos parties de nous qui ont tant besoin de cette intensité, de cette gentillesse, de cette attention et de cet amour. Nous avons enfin le sentiment d’être la personne la plus importante au monde pour quelqu’un.
Mais vous le savez aussi bien que moi, ça ne dure qu’un temps, le temps de la phase de séduction… Une fois que nous sommes sous emprise et en pleine dépendance affective, la véritable nature de cette personne se dévoile.

Si nous apprenons à NOUS donner à nous-mêmes tout ce à quoi a répondu la relation toxique, alors nous n’attirerons plus ce genre de personnes.
La relation toxique sert à mettre en lumière notre dépendance affective et notre manque d’amour propre.

Comprendre l’origine de la blessure et apprendre à s’aimer.

Les relations toxiques sont majoritairement des répétitions d’une relation similaire de notre enfance que nous n’avons pas traitée. Elles apparaissent pour nous permettre de guérir ce qui doit l’être. Malheureusement, elles laissent aussi des blessures dont nous devons vraiment prendre soin. C’est une question de survie essentielle.
Il est donc fondamental d’ouvrir les yeux sur nos relations enfantines tout autant que sur ces relations récentes afin de guérir à la fois la blessure originelle et celles qui ont découlé de cette ou ces relation(s) toxique(s).

Les personnes qui s’attirent des relations toxiques dans leur vie ont tout simplement besoin d’apprendre à s’aimer davantage, mais aussi à cesser de vouloir sauver tout le monde, et surtout à prendre soin d’elles comme elles voudraient tant que quelqu’un le fasse à leur place.

Ce faisant, ces parties de leur être qui avaient besoin de relations toxiques seront guéries et les personnes toxiques ne se présenteront plus dans leur vie, si ce n’est pour quelques tests, histoire de vérifier si la blessure est guérie définitivement.

C’est en soignant nos propres blessures que nous nous libérons des relations toxiques.
Je suis passée par là, et toute la force et la solidité que j’ai développée à travers ce processus, ce sont des choses que plus personne ne pourra jamais m’enlever.

Relations toxiques

Estime de soi et respect de soi

Une personne toxique n’a de pouvoir sur vous que si vous lui laissez l’opportunité d’en avoir. Une personne toxique vous manquera de respect si vous vous ne respectez pas vous-mêmes et que vous ne lui imposez pas de limites. Se respecter est la condition première et indispensable pour SE FAIRE respecter. Ayez de l’amour propre, ayez une bonne estime de soi.
Une personne toxique ne peut vous atteindre que si vous êtes vous-mêmes toxiques envers vous. Aimez-vous et respectez-vous.

Votre attitude détermine AUSSI l’attitude de l’autre, même s’il a bien évidemment sa part de responsabilité. Quand vous avez suffisamment d’amour propre et de respect pour vous-même, vous ne laissez pas l’autre vous manquer de respect ou vous dominer. Vous ne laissez plus à cet autre la possibilité d’être toxique envers vous.

Une relation, qu’elle soit amoureuse, amicale, familiale ou professionnelle, c’est toujours deux personnes. Rien n’est jamais totalement la faute de l’un sans une certaine « responsabilité » de l’autre… mais ça, peu de personnes sont prêtes à l’entendre.
Quelle que soit la nature de la relation toxique, votre « responsabilité », c’est de ne pas avoir encore soigné vos blessures, dans lesquelles l’autre vient s’engouffrer pour mieux les réveiller et vous en faire prendre conscience.

Entamer un travail de développement personnel.

Vous ne savez pas comment faire pour ne plus attirer les personnes toxiques dans votre vie ?
Vous ne parvenez pas à vous aimer suffisamment et à vous respecter pour que les autres vous respectent à leur tour ?

Il est indispensable d’entamer un travail de développement personnel, à la fois pour vous reconstruire après cette relation (ou pendant si cette relation se poursuit) mais aussi et surtout pour ne plus jamais vous laisser entraîner dans ce type de relation à l’avenir.

Si la relation se poursuit, vous constaterez par vous-mêmes que plus vous vous aimerez, plus vous vous respecterez, moins vous laisserez l’autre prendre l’ascendant sur vous.

Il se peut même que vous preniez conscience que cette relation n’est pas bonne pour vous et que vous décidiez d’y mettre un terme. A moins que ce ne soit l’autre qui ne supporte pas votre changement et qui prenne la décision de mettre les voiles.

Car il faut bien le dire, ce qui lui a plu en vous, c’était cette vulnérabilité et cette blessure dans laquelle il remuait le couteau, consciemment ou non.

Il est certain que si cet autre est un(e) pervers(e) narcissique, il prendra les jambes à son cou pour trouver une autre victime.

Quels seront les résultats pour vous ?

  • Vous vous aimerez et vous respecterez davantage.
  • Votre confiance en vous augmentera significativement.
  • Vous parviendrez à vous faire respecter et à imposer vos limites.
  • Vous ne chercherez plus à « sauver » l’autre de ses démons.
  • Vous serez bien mieux équipés pour vous défendre face aux toxiques qui croiseront encore parfois votre route.
  • Les personnes toxiques ne seront plus attirées par vous et jetteront leur dévolu sur des cibles plus faciles, celles qui n’auront pas encore soigné leurs blessures…

Comment procéder ?

Ce travail de développement personnel, je vous propose de le commencer dès maintenant. Pour ce faire, vous pouvez démarrer par la lecture de mon livre « Comment apprendre à s’aimer, et pourquoi ? » en vente sur Amazon. J’y aborde le thème des personnes toxiques et le lien direct avec votre manque d’estime de soi. J’y délivre également des exercices pratiques que vous pouvez mettre en place seuls chez vous.

Vous aimez les livres de développement personnel ?

Découvrez les miens sans plus tarder et devenez votre propre coach !

Vous souhaitez me suivre sur les réseaux sociaux ?

Abonnez-vous à ma page Facebook ou à mes comptes Instagram, Twitter, Pinterest et LinkedIn.

Vous aimez mes articles ?

Abonnez-vous à ce blog et partagez-les, ils pourraient vous aider et aussi aider vos proches. 
Je répondrai également à vos commentaires avec grand plaisir ! 🙂

Anne-Sophie, alias Coaching RenEssence.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to Top
%d blogueurs aiment cette page :