Accords toltèques: les bases du développement personnel

accords toltèques

Les 4 accords toltèques est le premier livre de développement personnel que j’ai lu.
Son auteur, Don Miguel Ruiz, est un chamane et enseignant mexicain. Son ouvrage est un best-seller de la littérature sur le développement personnel.

En ce qui me concerne, j’ai trouvé que c’était le plus facile et le plus rapide à lire de tous les livres de développement personnel que j’ai lus jusqu’à maintenant.

Avec le recul, je crois que c’est une excellente chose d’avoir entamé ma démarche par ce livre car il pose les bases essentielles pour une vie plus sereine.

Premier des accords toltèques : « Que votre parole soit impeccable ».

Personnellement c’est l’accord sur lequel j’ai encore des progrès à faire… Mais je démarre de très loin sur ce sujet ! 😮

Avant, j’étais cataloguée « pas du tout diplomate », « trop franche », « grande gueule ». Ceux qui me connaissent depuis longtemps pourraient par conséquent vous dire qu’il y a quand même eu un sacré progrès… 😉

Aujourd’hui, quand je sais que je suis incapable d’avoir une parole impeccable à propos de certaines personnes ou situations, je choisis le plus souvent de me taire… ce qui ne m’empêche pas de penser, voire de tenir un journal pour évacuer le fond de ma pensée… (le fameux adage « je ne dis rien, mais je n’en pense pas moins ! » 😀 )

Vous avez la fâcheuse manie de l’ouvrir en toutes circonstances et de critiquer tout ce qui vous entoure ? Vous ne pouvez pas garder pour vous ce que vous pensez ?

Apprenez à dire les choses avec plus de tact, et si c’est trop difficile, écrivez-les dans un journal qui vous libérera de la négativité et éventuellement de la colère qui vous habitent.

Déverser sa négativité sur autrui ne fait que détruire vos relations et renvoyer une image de soi négative.
Et si vous passez votre temps à tenir des propos négatifs sur tout et n’importe quoi, vous ferez fuir les personnes positives et vous vous retrouverez entourés uniquement de personnes qui tiennent, elles aussi, des propos négatifs.

Quant à les garder pour soi sans jamais vider ses « poubelles mentales », c’est destructeur pour soi-même. Exprimez ce que vous ressentez, dites ce que vous pensez, dans le respect de vous-mêmes et des autres. Utilisez le « je » (je n’apprécie pas que…) plutôt que le « tu » (tu m’as fait… ). Si vous savez que vous ne pouvez pas dire ce que vous pensez à une personne, écrivez dans un journal, ou écrivez-lui une lettre que vous brûlerez par la suite.

Deuxième des accords toltèques : « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle »

Combien d’entre nous se sentent souvent visés par une remarque qui ne leur est pas du tout destinés ? Combien d’entre nous se laissent toucher par les critiques, les remarques et humiliations, au point d’en perdre confiance en soi et amour propre ? Énormément…
Pourquoi ? Parce que nous laissons notre ego prendre le dessus, celui qui aime tout ramener à lui-même, le fameux « moi, je ». Ou encore parce que nous manquons de confiance en soi, ou bien d’amour propre, et par conséquent nous laissons cette brèche ouverte dans laquelle viennent s’engouffrer les personnes toxiques.

Pour parvenir à ne plus faire une affaire personnelle de ce qui peut arriver ou de ce que l’on peut dire sur nous, nous devons laisser notre ego de côté et travailler notre confiance en soi, notre estime de soi.

Longtemps, j’ai été dans ce cas. Là encore, c’est à la lecture de ce livre, véritable révélation, que j’ai pris conscience de certaines choses et que j’ai commencé à travailler sur moi-même, aussi bien seule qu’avec l’accompagnement de coachs.

Aujourd’hui, après avoir retrouvé confiance en moi et une dose suffisante d’amour propre, je ne prends plus les choses personnellement : les attaques ne me touchent plus, je laisse la négativité de l’autre à lui-même. J’évite ainsi de laisser à l’autre le pouvoir de me détruire… et j’éloigne donc naturellement les personnes toxiques que j’attirais toujours auparavant.

Car il faut savoir que nous attirons à nous les personnes dont nous avons « besoin » pour travailler certains aspects de nous-mêmes.Si vous attirez toujours des personnes toxiques, c’est que vous devez travailler votre confiance en vous pour la renforcer.

accords toltèques


Troisième des accords toltèques : « Ne faites pas de suppositions »

Est-il encore utile de préciser que bien des conflits sont générés par un manque de communication -ou une mauvaise communication- entre les individus ?
Pourquoi ? Parce qu’on laisse notre imagination se faire des films toute seule, parce que notre mental adore élaborer toutes sortes de scénarios, de préférence négatifs, plutôt que d’utiliser cet outil formidable dont l’être humain est le seul à être doté parmi toutes les espèces vivantes : LA PAROLE.

Alors plutôt que de poser des questions lorsque nous avons des doutes ou des incompréhensions, nous préférons inventer les réponses nous-mêmes, et bien souvent ces réponses sont le fruit de notre imaginaire, de nos émotions, de nos craintes.  Mais elles ne reflètent que très rarement la réalité des faits.

J’ai énormément souffert de ce genre de choses, notamment après ma rupture sentimentale.  Lorsque nous sommes en pleine confusion, en perte de repères, lorsque l’autre nous échappe, on suppose tout et n’importe quoi… Nous n’avons plus de réponses à nos questions ou nous ne pouvons plus les poser, et les suppositions vont alors bon train. Alors on tente de trouver les réponses par soi-même mais finalement, on s’imagine souvent pire que ce qui se passe dans la réalité. Et qui souffre le plus ? L’autre, ou vous ? Vous connaissez la réponse…

Cet exemple est aussi valable dans bien des situations du quotidien : relations familiales, amicales, professionnelles.
On interprète une parole, un geste, un comportement, et on ne cherche pas à vérifier si notre interprétation est la bonne.  C’est encore plus vrai depuis l’avènement des réseaux sociaux où tout se passe par écrit et à distance.

J’ai trop souffert à cause de mon imagination et des films que je me suis faits seule. Là encore, j’ai travaillé sur cet aspect pour ne plus reproduire ce schéma destructeur.

A l’heure actuelle, je ne fais plus de suppositions, je pose des questions pour éviter les malentendus qui engendrent mal-être et conflits. Et dans le pire des cas, si je ne peux pas les poser, je n’invente plus les réponses moi-même et j’évite ainsi de me faire des films.  Si je ne peux pas obtenir de réponses à mes questions, je lâche prise. Il ne sert à rien de se monter la tête avec des scénarios catastrophes, on ne détruit que soi-même…

Si le problème a une solution il ne sert à rien de s’inquiéter.
Mais s’il n’y a pas de solution, s’inquiéter ne changera rien.

Bouddha

Nous pouvons adapter cette citation de Bouddha et la transformer par « Si la question a une réponse, il ne sert à rien d’imaginer. Mais s’il n’y a pas de réponse, imaginer ne changera rien. »

Quatrième des accords toltèques : « Faites toujours de votre mieux »

La perfection est une illusion mentale. Ne cherchez pas à être parfait, cherchez simplement à faire de votre mieux. Votre mieux change d’instant en instant, selon votre forme physique, mentale et émotionnelle. Vous ne pouvez pas être au top de votre forme 24h sur 24, 7 jours sur 7. Même les grands champions sportifs, même les chefs d’entreprise couronnés de succès, même les grands sages de ce monde, ne sont pas toujours au top de leurs performances.

Acceptez de ne pas donner plus que ce que vous pouvez certains jours. Acceptez de ne pas être parfait(e). Ne vous mettez pas de pression inutile, ni vis-à-vis de vous-mêmes ni vis-à-vis des autres. Traitez-vous avec bienveillance et tolérance, et faites en autant avec le monde qui vous entoure.

Bannissez vos croyances limitantes (comme je l’ai fait) telles que « je dois être parfaite pour être aimée », »je dois dire oui à tout et tout accepter pour être une bonne personne ». Apprenez à dire non, apprenez à vous respecter et par conséquent à vous faire respecter. Si vous ne vous respectez pas en tout premier lieu, vous ne serez pas respectés par les autres.

C’est aussi ça, faire de son mieux : savoir dire non quand les autres dépassent vos limites.

Savoir reconnaître notre imperfection, nos limites, sans nous juger, sans culpabiliser, sans croire ou imaginer que nous serons moins aimés ou que nous serons une mauvaise personne si nous osons nous opposer et dire « stop ».

Faites de votre mieux, ne cherchez pas à faire l’impossible ou à viser la perfection !

Un cinquième accord toltèque ?

Dans l’édition du livre que j’ai lu, il n’y avait encore que 4 accords. En 2010, Miguel Ruiz en a ajouté un cinquième qui n’est pas négligeable : « soyez sceptique, mais apprenez à écouter ».

En termes plus clairs, ne croyez pas aveuglément tout ce que vous entendez, tout ce que vous lisez. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que l’on peut vous dire (même moi 😉 )
Remettre en question ne signifie pas ne plus croire en rien, mais savoir faire la part des choses, expérimenter par soi-même, se faire sa propre opinion sans suivre le troupeau. 

Il va sans dire que je fais partie des sceptiques depuis longtemps et que je n’ai aucun mal à mettre en pratique cet accord. Si vous avez déjà lu mes deux articles en lien avec les médias (ici et ), vous aurez pu constater que je ne les crois plus et que j’expérimente les choses par moi-même pour me forger une opinion personnelle.

Idem pour les ragots, les « on dit », dont j’ai toujours eu une sainte horreur. « Untel m’a dit que Truc avait dit ça sur toi » … C’est bien. Tant que Truc ne me le dit pas en face et qu’Untel fait sa langue de vipère, ce genre de choses me glisse dessus.  Faites-en autant et vous constaterez que vous ne vous en porterez que mieux ! 😉

bouddha

Conclusion

Pour conclure, que vous entamiez une démarche de développement personnel ou que vous ayez déjà franchi quelques étapes, je ne peux que vous recommander cet ouvrage qui pose des bases solides et essentielles sur lesquelles vous poserez par la suite tout votre apprentissage.

Comme je vous l’indiquais en début d’article, j’ai commencé mon développement personnel par la lecture de ce livre, et j’ai fait de ces quatre accords des « mantras » que je répète fréquemment lors de mes séances de méditation. Je les ai également écrits sur une affiche qui trône dans ma chambre afin de pouvoir les lire chaque soir avant de me coucher ou le matin au réveil.
Ces enseignements me sont précieux et m’aident au quotidien ; je vous en souhaite les mêmes effets bénéfiques !

J’espère vous lire à ce sujet afin de savoir si vous les mettez déjà en pratique et quels bénéfices vous en retirez. Et si vous comptez essayer suite à cet article, je serais heureuse de vous lire prochainement dans les commentaires et d’avoir vos retours d’expérience.

Vous aimez les livres de développement personnel ?

Découvrez les miens sans plus tarder et devenez votre propre coach !

Vous souhaitez me suivre sur les réseaux sociaux ?

Abonnez-vous à ma page Facebook ou à mes comptes Instagram, Twitter, Pinterest et LinkedIn.

Vous aimez mes articles ?

Partagez-les autour de vous et abonnez-vous à ce blog, ils pourraient vous aider mais aussi aider vos proches.
N’hésitez pas également à commenter, je répondrai à tous vos commentaires avec grand plaisir ! 🙂

Au plaisir d’échanger avec vous 🙂 

Anne-Sophie, alias Coaching RenEssence.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to Top
%d blogueurs aiment cette page :